News

La compagnie N°8 travaille a une nouvelle création...

"Garden-Party".

Après le Monde de la Finance, de la compétition et du pouvoir, La Compagnie N°8 a une nouvelle passion : la grande Bourgeoisie, l’Aristocratie, la noblesse, les rentiers, ceux qui sont nés avec un service à vaisselle en or dans la bouche.

 

Numéro 8 ?

La Compagnie N°8 est une compagnie Théâtre de Rue créée en 2008

 

L’ambition de la compagnie est de proposer des attentats artistiques, des images esthétiques vivantes, des situations burlesques, des scènes absurdes, des gestes poétiques...

Perturber le Grand Dormeur qui se niche en chacun de nous. Souffler sur les poussières tristes et paresseuses qui étouffent lentement mais sûrement nos existences. Offrir la possibilité d’un moment, d’un moment seul.  Bousculer les convenances qui (dé)règlent notre quotidien. Danser sur les corps figés par un trop plein de consommation.

Comme une envie d’être le poil à gratter dans le col d’un Décisionnaire, la poudre à éternuer d’un nez exécutif ; le grain de sable d’une machinerie immobile et bruyante, broyant les rêves de  possibilités différentes,  étrangères et mystérieuses.

La Rue : espace de liberté, lieu de confrontation, terre de rencontre. Pouvoir divertir et émouvoir, interpeler, énerver, offrant une promiscuité unique dans les Arts Vivants,  pouvoir jouer pour tous, dans tous les lieux possibles et improbables.

 

Le Théâtre de l’Invisible: la meilleure arme qu’un artiste dispose pour revendiquer sa liberté et donc celle de tous Hommes ; être là où on l’attend le moins, agir là où on le veut le moins. Comme dit Augusto Boal, créateur de cette forme théâtrale, c’est de « rendre visible une violence invisible », c’est-à-dire de « révéler une violence ». En y apportant également une poésie, une grâce, une légèreté, un idéal humain, qui ferait ralentir la Machine.